5 étapes de l’injection contraceptive pour femme

Pour augmenter les chances de grossesse, il est possible de soutenir le corps avec des injections contraceptives sous forme de gonadotrophines. Ces hormones augmentent la production de follicules dans l’ovaire. Dans notre article, vous allez comprendre comment ça marche une injection contraceptive, ses 3 étapes et la méthode de l’injection.

Comment ça marche une injection contraceptive ?

Depuis le début des années soixante, les médicaments sont utilisés sous forme d’injections (gonadotrophines) pour provoquer la croissance des follicules. Au début, l’injection contraceptive n’était utilisé que chez les femmes non ovuleuses, qui  n’obtenaient aucune amélioration avec un traitement par pilules. Aujourd’hui, la grossesse assistée avec injection contraceptive est utilisée de manière générale pour augmenter les chances de grossesse.

Retrouvez ci-dessous les 5 étapes de l’injection contraceptive pour une femme :

5 étapes de l’injection contraceptive pour femme

Ces dernières années, la stimulation ovarienne par un stylo est la plus recommandée par les médecins. Elle est faite pour les femmes ayant un trouble dans l’ovulation.

via : doctissimo.fr

1. L’hormone FSH dans l’injection contraceptive

Si le dosage de la stimulation par injection contraceptive est faible, la fréquence de sur-stimulation des ovaires n’est pas très élevée non plus. Le médicament contient uniquement de la FSH (une hormone qui stimule la croissance des follicules) ou une combinaison de LH (une hormone lutéinisante) et de la FSH. Ces deux hormones, et en particulier l’hormone FSH, régulent normalement le développement des follicules dans l’ovaire.

2. Méthodes de l’injection contraceptive

Les gonadotropines sont injectées quotidiennement et provoquent la croissance des follicules dans l’ovaire. Comparativement au clomiphène, il y a normalement plus de follicules, mais cela dépend aussi de la femme. Le médecin contrôle la quantité et la croissance des follicules par échographie.

3. Faire des analyses des hormones

Vous pouvez également effectuer une analyse des hormones (en particulier les œstrogènes et la progestérone), mais ce n’est pas nécessaire lors d’une injection contraceptive. Ceci afin de limiter le risque de réaction excessive de l’ovaire (surstimulation) et de formation de follicules incontrôlée.

via : verywellhealth.com

4. Injection des ampoules

A partir du troisième jour du cycle, le médecin injecte une (ou deux) ampoules de la préparation choisie, ce traitement la répète au cours des prochains jours. La posologie dépend de l’âge et du poids de la femme, ainsi que de la réaction des follicules (connue d’un traitement antérieur).

5. Faire une analyse du sang

Enfin, une analyse de sang peut être réalisée pour vérifier l’existence d’œstrogènes et de progestérone. Après cinq ou sept jours supplémentaires, une autre échographie est effectuée.

Le jour J de l’ovulation

L’injection contraceptive qui provoque l’ovulation n’est pas une condition fondamentale. En mesurant l’hormone LH, le médecin peut limiter le jour de l’ovulation et indiquer quels seraient les jours idéaux pour essayer de tomber enceinte. Si vous trouvez que trop de follicules se sont développés, vous serez probablement découragé d’avoir des relations sexuelles pour éviter les grossesses multiples.

  • Le taux de réussite de l’injection contraceptive

Le taux de grossesse par cycle de traitement (injection contraceptive) avoisine les 10% et atteint parfois 15%. Le risque de grossesse multiple est plus élevé qu’après une stimulation par le clomifène. La stimulation par clomifène et gonadotrophine peut être associée à un traitement par insémination.

Notre article est publié dans le but informatif, pour choisir cette technique, il faut consulter un gynécologue pour savoir si votre état est susceptible d’adopter une stimulation d’ovulation par injection .

 

sources :
doctissimo.fr
verywellhealth.com
Images sur pixabay.com

Leave a Reply

Ad Blocker Detected

Our website is made possible by displaying online advertisements to our visitors. Please consider supporting us by disabling your ad blocker.

Refresh